ananas
Répertoire de fournisseurs-partenaires

Opérations hôtelières

Tourisme durable, quel rôle pour les hôteliers?

Pailles

Le 25 février dernier, la stratégie de développement durable a été dévoilée. Elle s’articule autour de 5 axes, compte une vingtaine d’actions et une enveloppe de 30 millions de dollars y est associée. Comme il s’agit d’un sujet qui m’interpelle personnellement, je me suis penchée sur la question afin réfléchir sur la manière dont les hôteliers peuvent contribuer au développement durable.

10.03.2021
Par
Eve Paré, AHGM

Lorsqu’on pense développement durable, on se tourne inévitablement vers la réduction de l’empreinte environnementale. Or, le concept de développement durable repose sur une vision à long terme qui prend en compte trois dimensions toutes aussi importantes les unes que les autres: la dimension sociale, la dimension économique et la dimension environnementale.

Capture decran le 2021 03 10 a 08 14 16
Trois dimensions du développement durable

Qui n’a pas remarqué l’épinglette multicolore portée par le Dr. Arruda lors des conférences de presse du premier ministre ? Elle représente les 17 objectifs du développement durable des Nations Unies. Ces objectifs nous donnent la marche à suivre vers un avenir meilleur et plus durable sur un horizon 2030. Ils répondent aux défis auxquels nous sommes confrontés à l’échelle planétaire, tels la pauvreté, les inégalités, le climat, la dégradation de l’environnement, la prospérité, la paix et la justice.

En 2018, l’AHGM avait conduit un sondage auprès de ses membres afin de mieux connaître les pratiques écoresponsables implantées dans les établissements hôteliers de la métropole, mais aussi et surtout les défis liés à l’implantation de nouvelles pratiques.

Certes, la pandémie nous a fait reculer à plusieurs égards d’un point de vue écoresponsabilité et il sera intéressant de refaire le portrait de la situation une fois le virus enrayé. Il reste néanmoins que la clientèle est plus informée que jamais des meilleures pratiques existantes et en exige de plus en plus l’implantation.

Voir aussi : Les hôteliers montréalais sont-ils socialement responsables?

Certifications écoresponsables en hôtellerie

Depuis plus de 20 ans, il existe un programme de certification du nom de Green Key auquel ont adhéré la vaste majorité des hôtels. Il est d’ailleurs le seul organisme d’homologation environnementale reconnu par le Global Sustainable Tourism Council (GSTC). En outre, les hôtels participants reçoivent un rapport d’évaluation qui leur offre des recommandations pour réduire la quantité déchets et les émissions.

De loin la plus répandue, et surtout la plus reconnue, son système de classification permet aux établissements qui souhaitent en faire davantage d’être en mesure de se démarquer en obtenant des clés additionnelles. Au Québec, on ne compte pas moins de 182 établissements certifiés.

Photo 1551120036 ae43d011e82e
Fond h

Ensemble pour contrer le gaspillage alimentaire

Instauré en 2007, ce service de redistribution est un outil simple et sécuritaire auquel un grand nombre d’hôtels de la région métropolitaine ont déjà̀ recours pour disposer de leurs surplus alimentaires qui n’ont pas été servis à la clientèle. La Tablée des Chefs agit en tant qu'agent de liaison entre le donateur et l’organisme et, tout au long du processus, encadre, coordonne et offre un service après-don. Il est de la responsabilité de l'organisme de récupérer le don et de le redistribuer à ses bénéficiaires ou à en faire le service dans ses locaux. Ainsi, l’organisme a distribué des dizaines de milliers de repas aux organismes d’aide alimentaire de la métropole grâce aux surplus des hôtels du Grand Montréal.

Voir aussi : Lutte au gaspillage alimentaire: des hôteliers qui font leur part

Prévenir et lutter contre l’exploitation sexuelle des mineurs

Enjeu à la fois complexe et délicat, s’il en un, c’est bien celui de l’exploitation sexuelle des mineurs. Enjeu qui bénéficie d’une grande attention médiatique au moment de la tenue du Grand Prix, il est malheureusement présent tout au long de l’année. C’est pourquoi les membres que l’AHGM ont choisi de s’impliquer pour tenter de mieux prévenir, déceler et intervenir lors de situation mettant en cause des mineurs. Que ce soit par l’organisation d’ateliers de formation donnés par le SPVM auprès des équipes dans les hôtels dans le cadre du Projet Radar, dans le développement de matériel de sensibilisation en collaboration avec le Phare des affranchies ou en organisant une conférence AHGM avec un survivante et des policiers que nous saisissons toutes les occasions qui nous sont données afin de mieux outiller nos membres.

Voir aussi : L'AHGM s'associe au programme de prévention du SPVM sur l'exploitation sexuelle

Photo 1607006483224 73ce0729e22a
Fond h

Récupération des savons et des produits d’hygiène

Soulignons d’abord que plusieurs hôtels ont fait le virage vers des pompes a savons qui ont pour effet de réduire les déchets de plastique et le gaspillage des produits d’hygiène. La pandémie a permis aux petites bouteilles de retrouver leur chemin vers les salles de bain, mais ce n’est qu’une question de temps avant que les pompes retrouvent leur place!

L’entreprise Clean the World offre un service de collecte de savons et produits d’hygiène auprès des hôtels. Les savons et produits sont reconditionnés afin d’être redistribués dans des communautés dans le besoin. Le service n’est toutefois pas sans coûts pour l’hôtelier, c’est pourquoi plusieurs préfèrent s’associer avec des refuges ou autres organismes commentaires qui font bon usage de ces produits inutilisés.

Dons de meubles, de literie et de serviettes

Au cours des dernières années, les hôtels de la métropole ont été le théâtre de nombreuses rénovations. C’est une occasion en or pour la Société de développement social de récupérer le mobilier, les draperies, les robes de chambre, de pantoufles de frigos, serviette et literie pour les redistribuer à divers organismes communautaires. Au cours des quatre années précédant la pandémie, les donations matérielles faites par les hôtels s'élèvent à plus de 1200000$ Ces dons ont principalement été remis à des organismes œuvrant dans le domaine de l'itinérance.

Contribuer à une meilleure cohabitation entre les personnes en situation d’itinérance et les touristes aux abords des hôtels

Né d’un projet pilote en collaboration avec la Société de développement social, le programme Action Médiation a vu le jour en 2015, suite aux inquiétudes de certains hôteliers qui ne savaient plus comment agir face aux enjeux de cohabitation urbaine avec les personnes en situation d’itinérance et des répercussions sur leurs clients.

Ce projet d’intervention psychosociale vise à leur venir en aide et à les accompagner dans leurs démarches de réinsertion. En 2020, le programme est maintenant déployé dans une dizaine d’établissement hôteliers du centre-ville de Montréal qui souhaitent s’impliquer concrètement.

Accessibilité universelle

Parce que les besoins des clients sont variés et dans un souci de mieux desservir toutes les clientèles, il est apparu pertinent de resserrer les liens qui unissent l’AHGM avec Kéroul. L’objectif était d’abord de démontrer l’importance de l’accessibilité pour une part significative et souvent sous-estimée de la clientèle, d’informer les membres de leurs obligations (mais aussi des programmes disponibles, tel que le programme d'accessibilité des établissements touristiques qui représente un levier financier pour les entreprises) et finalement, de valoriser les initiatives porteuses. C’est d’ailleurs dans cet esprit que les meilleures initiatives hôtelières en matière d’accessibilité sont reconnues depuis 2015, dans le cadre de la Soirée des prix Hotelia. Même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, nous avons la ferme conviction que c’est par la collaboration, l’éducation et la sensibilisation que nous parviendrons à améliorer l’accessibilité.

Les paragraphes qui précèdent tentent de démontrer que le tourisme durable est beaucoup plus que la seule réduction de l’empreinte écologique. C’est de contribuer positivement à l’économie locale et surtout d’avoir un impact le plus positif possible sur nos communautés. Le tourisme ne devrait jamais être perçu comme une nuisance, au contraire il s’agit d’une opportunité de s’ouvrir sur l’autre et de contribuer à un monde meilleur.