ananas
Répertoire de fournisseurs-partenaires

COVID-19

Passeport vaccinal, deuxième partie

Photo 1611690828749 66c846dbd1b4

L’idée d’un document international qui prouve qu’une personne est vaccinée contre la COVID-19 ou qui montre le résultat négatif d’un test de dépistage fait beaucoup de vagues depuis les dernières semaines.

11.05.2021
Par
Élisabeth Sirois, AHGM

Qu’il soit appelé «passeport vaccinal» «passeport sanitaire» ou «certificat de vaccination international» le principe reste le même; contrôler la propagation du virus pour espérer un retour à la normale.

Il n’existe toutefois, pour le moment, aucun consensus international quant à la forme que prendrait ce type de document. Voici donc un tour d’horizon de ce qui est fait respectivement ici et ailleurs.

7c9456f6 b74a 11eb a88b 02fe89184577
Fond h

État de la situation ici et ailleurs

Amérique du Nord

Au Canada, le gouvernement Trudeau adhère à l’idée d’un passeport vaccinal qui, pour l’instant, serait utilisé uniquement comme preuve pour les voyages internationaux. Il tarde cependant à donner davantage de détails, souhaitant proposer un document normalisé aux mêmes standards que les autres pays. La ministre Mélanie Joly a récemment rencontré ses homologues du G20 à ce sujet. Il est discuté que le Canada pourrait développer davantage l’application ArriveCan, déjà utilisée par les voyageurs arrivant au pays, en guise de certification vaccinale. D’autres options sont également discutées.

De son côté, l’administration Biden est catégorique à ce sujet et n’implantera pas de passeport vaccinal sous mandat fédéral, ce qui n’empêche pas différents États américains de prendre les devants. Au mois de mars dernier, l’État de New York est devenu le premier des États-Unis à lancer un certificat de santé numérique, nommé Excelsior Pass. L'application est gratuite et son utilisation est volontaire et dépasse le motif du voyage international. Elle fournit un code QR qui peut être lu directement sur un téléphone intelligent ou être imprimé. L’adhésion permet aux résidents de l’État de fréquenter des lieux publics comme le Yankee Stadium ou le Madison Square Garden, ainsi que des lieux plus restreints. D’autres états comme la Floride et le Texas contestent l’utilisation d’une telle application.

Article complet sur TourismExpress Édition Hôtel