ananas
Répertoire de fournisseurs-partenaires

Design et tendances

Tourisme vert et hôtel littéraire

2 IMG 9968

Hôtel littéraire Alexandre Vialatte, hommage à un écrivain singulier. L’Auvergne est une région située au centre de la France (aujourd’hui annexée à la grande région Auvergne-Rhône-Alpes). Son paysage montagneux est marqué par une chaîne de puys éteints ou cratères-volcans.

05.03.2021
Par
Manon Sarthou, urbaniste

Le puy de Dôme et la faille de Limagne ont été classés au patrimoine de l’Unesco en 2018 et depuis, le tourisme vert a le vent en poupe à Clermont-Ferrand, dynamique ville auvergnate.

L’hôtel littéraire Alexandre Vialatte y a ouvert ses portes en 2016 et a bénéficié de cette nouvelle vitalité touristique avant la pandémie. «Nous avons eu une nette augmentation de touristes étrangers après l’annonce de ce classement mondial », souligne Muriel Imbert, directrice de l’établissement. « Les amoureux du patrimoine mondial à l’affût des palmarès de l’Unesco allaient plutôt à Paris quand ils séjournaient en France, mais pour notre plus grande joie, le classement récent de sites naturels régionaux les a menés en grand nombre jusqu’à notre hôtel. Nous comptons notamment une importante clientèle chinoise et russe».

6 IMG 9898
5 IMG 9871
Crédits photos: Société des Hôtels Littéraires

Amoureux de l’Auvergne

L’écrivain Alexandre Vialatte naît en 1901 à Magnac-Laval. Au cours de la décennie qui suit, sa famille déménage au rythme des changements de garnison de son père militaire. En 1915, elle s’installe finalement à Ambert, en Auvergne, d’où les parents sont originaires. Au cours des années 1930, Alexandre Vialatte quitte la région pour habiter à Paris avec son épouse Hélène Gros-Coissy. La jeune femme y dirige alors l’École de surintendants d’usines et de services locaux. L’auteur revient souvent en Auvergne et décrit la région en publiant près de 900 chroniques dans le journal La Montagne, un hebdomadaire régional lu par la grande majorité des Auvergnats.

Lors de ces retours, Vialatte renoue avec des amitiés d’enfance (auteurs, illustrateurs et artistes) qu’il préservera tout au long de sa vie et dont son œuvre sera nourrie.

« La décoration de l’hôtel illustre cette tradition d’attachement et d’appropriation régionale » explique Madame Imbert. « L’artiste auvergnat Claude-Henri Fournerie, qui a dessiné un portrait de Vialatte sur les vitrines de l’hôtel, a également réalisé sur un paravent une caricature de l’écrivain croisant les illustrateurs Sempé et Chaval sur la place Delille. D’autres artistes régionaux ont créé des peintures murales, des sculptures, des reliures ».

Rez-de-chaussée

La superficie du rez-de-chaussée de l’hôtel Alexandre Vialatte est supérieure à celle des autres hôtels littéraires, une situation avantageuse. « Cela nous permet d’offrir et de servir aisément dans la salle de restaurant des petits-déjeuners et des « repas-bocaux » comprenant entrée, plat et dessert d’inspiration auvergnate, tels des crèmes de cèpes et des fricassées de porc », précise Muriel Imbert.

511 Chaval
Crédits photos: Société des Hôtels Littéraires
509 Dubuffet
Crédits photos: Société des Hôtels Littéraires
Vialatte Aquarelle chambre 503
402 le chateau
Crédits photos: Société des Hôtels Littéraires
209 chronique du necessaire gibus
Crédits photos: Société des Hôtels Littéraires

Les 62 chambres

Les aquarelles de Jean Aubertin, illustrant des personnages et des lieux évoqués dans les livres de Vialatte, ornent les 62 chambres de l’établissement. Des chroniques publiées dans La Montagne y sont également reproduites et encadrées. La phrase de l’œuvre L’Auvergne absolueinscrite sur les têtes de lit révèle l’amour de l’écrivain pour l’ironie: « L’Auvergne produit des ministres, des fromages et des volcans ». Des imitations de pierres volcaniques l’accompagnent.

10 Vialatte Chambre 01
Crédits photos: Société des Hôtels Littéraires
3 Vialatte Facade 02
4 064

Des étages à thèmes

Le rez-de-chaussée de l’hôtel est consacré au thème « Vialatte et la réclame », imaginé par les architectes Aude Bruguière et Aleth Prime. L’écrivain, qui aimait beaucoup commenter les affiches publicitaires, éprouvait une véritable passion pour celles des machines à coudre de marque Singer et pour Bibendum, le personnage en forme de pneus des publicités de Michelin. Le décor est donc agrémenté de machines à coudre sur les étagères des bibliothèques et d’une frise de plusieurs Bibendums dessinée sur les murs de la salle de restaurant.

Au premier étage, les chambres portent les noms de personnages des romans de Vialatte. Certains sont inspirés de ses amis chers, dont Paul Pourrat, mort de tuberculose à vingt ans, à qui il dédicacera l’œuvre Battling le ténébreux.

Le deuxième et le troisième étage affichent les chroniques publiées dans La Montagne, riches du style débridé de Vialatte. Leurs titres deviennent les noms donnés aux chambres, plongeant les visiteurs dans une atmosphère très gaie. Parmi celles-ci, notons « Chronique du dernier ronchonnement », « Chronique des choses plus grandes que l’homme » ou « Chronique des enfants du mois d’avril ».

Le quatrième étage rend hommage à la traduction de l’œuvre de Kafka par Alexandre Vialatte. Pendant trente ans, l’écrivain français a été le traducteur de son confrère tchèque. On lui doit notamment la version française du célèbre roman Le Procès. La ville de Prague consacre une grande partie de son tourisme culturel à Kafka, Pragois devenu illustre écrivain du vingtième siècle. L’hôtel littéraire gagnerait donc à être connu des touristes tchèques.

Vialatte, qui parlait parfaitement allemand, a par ailleurs traduit Nietzsche et un essai sur Tolstoï et Goethe écrit par Thomas Mann.

Au 5e étage, les chambres portent les noms des proches de Vialatte, dont Jules Romains, Paul et Henri Pourrat, Jean Paulhan et Jean Dutourd. Chacun est illustré par une aquarelle sur un mur.

Enfin, au 6e étage, les chambres sont consacrées à L’Auvergne absolue, livre paru en 1970 dans lequel Vialatte décrit les lieux phares de sa région, du Puy-de-Dome à Clermont-Ferrant en passant par Ambert ou Saint-Amant-Roche-Savine.

8 20210208 122341 1
Crédits photos: Société des Hôtels Littéraires
11 20210208 122406

Michelin et son attraction internationale

Clermont-Ferrand est l’une des cités ouvrières développées entre 1920 et en 1921 par le fabricant de pneus Michelin (également célèbre pour ses fameux guides des hôtels et restaurants). Aujourd’hui, son usine et son siège social sont mondialement connus. L’hôtel littéraire a établi avec l’entreprise une entente de tarifs préférentiels et de prise en charge de séminaires et de sessions de formation. « Nous avons la chance d’accueillir de nombreux employés internationaux du groupe Michelin » précise Muriel Imbert. « Leurs formations et leurs séjours s’étalent parfois jusqu’à trois semaines ». Parmi ces habitués, on compte notamment des clients de nationalité chinoise, japonaise, italienne, américaine ou canadienne.

9 APPLIQUE BIBENDUM ORIGINAL BTC 2
Crédits photos: Société des Hôtels Littéraires

Se lier avec la notoriété

Vialatte n’était pas un écrivain très célèbre, mais il a tissé des liens d’amitié avec plusieurs personnages emblématiques de son époque. C’est le cas de l’artiste peintre-sculpteur Jean Dubuffet. Celui-ci refusa d’illustrer Le Procès traduit par Vialatte, ce qui ne l’empêcha pas de développer une correspondance cocasse et une amitié solide avec l’auteur.

Malgré son humble aura, Vialatte a profondément marqué humoristes et conteurs français. Pierre Desproges se disait très influencé par son humour décalé et piquant. François Morel lui déclare également son admiration. « Il vient d’ailleurs assez souvent à l’hôtel et porte toujours de superbes pantoufles » confie joyeusement Muriel Imbert.

Lire Vialatte à voix haute

L’hôtel littéraire a fait appel à des comédiens pour lire les chroniques d’Alexandre Vialatte. Certaines de ces lectures, notamment celles d’André Dussollier, sont filmées et retransmises sur leur chaîne Youtube.

« Selon les codes culturels des différents pays, l’humour de Vialatte peut rendre perplexe, voire même choquer » explique Muriel Imbert. « C’est un auteur dérangeant, presque surréaliste. Il faut apprivoiser son style ». La directrice cite en exemple des clients Anglais qui ont exprimé leur désarroi après avoir lu les extraits suivants des chroniques Le paradoxe de l’éléphant et Le désarroi de l’hippopotame:

« L’éléphant se compose en gros d’une trompe, qui lui sert à sa douche ; d’ivoire dont on fait des statuettes, et de quatre pieds, dont on tire des porte-parapluie. Dieu l’a fait gris, dit Bernardin de Saint-Pierre pour que l’on ne le confonde pas avec les fraises des bois (…) »

« J’adore l’hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées. Il vit par couple, il sait marcher sous l’eau, il l’air d’une grand-mère anglaise (…) »

Alexandre Vialatte était assurément provocateur et politiquement incorrect. L’expression qu’il écrivait souvent à la fin de ses chroniques, « Et c’est ainsi qu’Allah est grand », peut paraître absurde et incompréhensible. Cependant, elle permet de mettre un point final en entourloupette à cet article, comme la queue du cochon… pour ainsi parodier Vialatte.

Liste des villes des six hôtels littéraires

Paris : Hôtel littéraire Le Swann (2013)

Rouen :Hôtel littéraire Gustave Flaubert (2015)

Clermont-Ferrand: Hôtel littéraire Alexandre Vialatte (2016)

Paris : Hôtel littéraire Marcel Aymé (2018)

Paris: Hôtel littéraire Arthur Rimbaud (2019)

Biarritz : Hôtel littéraire Jules Verne (2021)