ananas
Répertoire de fournisseurs-partenaires

Design et tendances

25 hours, Paris

Photo 7a 25h Paris Steve Herud Sape Bar Drinks small 1

Hôtel Terminus Nord, Paris, une nouvelle histoire à raconter. À Hambourg, de jeunes entrepreneurs allemands s’affairent à créer des hôtels surprenants. Ils en ont réalisé treize depuis 2003 sous le nom générique 25 hours.

22.11.2020
Par
Manon Sarthou, urbaniste

Les voilà à Paris, dans le Xe arrondissement, avec Hôtel Terminus Nord, situé en face de la gare, rue Dunkerque.

Florian Kollenz, directeur du développement de 25 hours, et Sibylle Poireault Carcaillon, responsable du Junior Events & Marketing du 25 hours Hotel Terminus Nord à Paris, nous ont entretenu de leur démarche. «L'idée de départ est de concevoir des hôtels qui ont des histoires à raconter», explique monsieur Kollenz. «Elles concernent à la fois le bâtiment abritant l’hôtel et les gens qui fréquentent le quartier où il est établi». Son acolyte précise : «L'histoire parisienne a un caractère atypique lié aux gens qui ont réhabilité le bâtiment haussmannien de l'hôtel Terminus Nord de manière à la fois design, artistique et humaine».

Loin de la carte postale rive gauche parisienne

Ecef29e8567daacc3dd47e1b95273516
Florian Kollenz, directeur du développement de 25 hours
Fond

L’ouverture de l'hôtel Terminus Nord a eu lieu en Janvier 2019 à Paris. Situé sur la rive droite de la Seine, en face de la gare d’Europe la plus achalandée (180 millions de voyageurs par an), c'est un endroit de la cité en opposition à la vie tranquille du cliché carte postale de sa rivale, la rive gauche. Florian Kollenz raconte sa rencontre déterminante à l'origine du concept: «Lors d'un passage à Paris, j'ai connu Alex Toledano, fondateur de l'agence Vistoimages. Cet américain devenu parisien d'adoption fréquentait le milieu des artistes de rue du Xe arrondissement. Il m’a présenté à une communauté d’artistes et de commerçants de diverses origines qui œuvraient dans le domaine de la mode». Monsieur Hollenz évoque avec enthousiasme des personnages rencontrés, des «sapeurs» (africains ayant développé une mode et un style vestimentaire unique) aux vendeurs de tissus Wax (exporté par les commerçants néerlandais en Afrique). «J’ai tout de suite vu que nous pouvions nous installer dans le quartier et faire de notre hôtel un environnement illustrant la vie de gens à la personnalité bien trempée» résume-t-il.

Photo 1 25h Paris Steve Herud Exterior small 2
Photo 2 20201102 111950
Hôtel Terminus Nord, Paris

Les 236 chambres de l'hôtel Terminus Nord sont meublées de manière fantaisiste, cosmopolite et gaie, avec des couleurs éclatantes à l'africaine, des abat-jours en paille ou des masques faits d’objets recyclés. Certaines chambres sont décorées de clins d’œil anachroniques qui mélangent la vie parisienne d’autrefois et celle d'aujourd’hui.

À l’extérieur, l’atmosphère est moins feutrée. L’hôtel côtoie une population de sans-abris et de revendeurs de drogues, de détresse et de misère. Peut-on penser qu'il aura le pouvoir de modifier l'ambiance environnante grâce à son énergie créatrice. Chose certaine, il accueille une clientèle qui réanime les environs. Sibylle Poireault Carcaillon croit au potentiel des «héros du quartier», comme les appellent les employés de Terminus Nord, ces créateurs qui font vibrer le quartier par leurs talents. Elle évoque notamment une femme retraitée qui prêtait sa voix pour l’annonce des entrées et départs de train de la gare du Nord jusqu’à très peu de temps et un commerçant haut en couleur portant les vêtements de sapeurs avec distinction et apportant la joie de vivre dans les soirées festives du bar de l’hôtel. Elle ajoute, optimiste : «Les jeux Olympiques, qui seront en majeure partie organisés dans la couronne nord de la métropole, offrent aussi une perspective urbanistique positive».

En temps de pandémie

Depuis le début de la pandémie qui sévit en France et dans le monde, l’hôtel Terminus Nord a pris des mesures pour adapter à la fois les espaces du bâtiment et les offres à la clientèle. Certains espaces, notamment le «coin des affaires» sont fermés. Les mesures de distanciation sont appliquées au bar et au restaurant. La suppression de certains objets de décoration dans les chambres a aussi été nécessaire. Les tarifs sont recalculés en fonction de l’évolution de la situation. L’hôtel propose aux parisiens le forfait «vacances à la maison», un tout-en-un comportant de nombreuses petites attentions telles une bouteille de champagne, un bouquet de fleurs ou un déjeuner servi au lit. Il offre également un accueil «longue durée» aux étudiants et professionnels qui souhaitent faire du télétravail ailleurs que chez eux.

Photo 17a 25h Piazza San Paolino Studio OTTO Infernoroom
25 hours de Florence - Décor maléfique
Photo 17 25h Piazza San Paolino Studio OTTO Paradisoroom
25 hours de Florence - Décor angélique

À chaque ville son histoire

Du côté de Hambourg, deux hôtels ont été établis côte-à-côte au cœur du port de la ville. Florian Kollenz les présente: «L’histoire de cette ville, qui est aussi un des plus grands ports d’Europe, est indissociable de celle des pêcheurs. Cela nous a bien évidemment interpellés». À titre d'exemple d'inspiration, il évoque le papier peint noir et blanc sur les murs des chambres créé avec des dessins illustrant ces personnages du commerce de la pêche et leur travail méritoire.

À Florence, l’histoire de l'hôtel 25 hours est née de la passion de l'architecte, designer et décoratrice italienne Paola Navone pour le célèbre écrivain du Moyen-Âge Dante Alighieri, qui y vécut de 1265 à 1321. Son chef-d’œuvre «La Divine Comédie» raconte l’histoire d’un voyageur qui visite l’enfer, le purgatoire et le paradis. Les chambres ont donc été décorées dans cet esprit, donnant aux clients la possibilité de choisir entre un décor angélique ou maléfique.

En 2014, 25 hours s’est installé près du zoo de Berlin, dans la partie ouest de la ville. Le concept hôtelier s’est alors décliné en «jungle urbaine». «Nous nous sommes, dit explique Florian Hollenz, que puisque notre bâtiment coexistait avec un zoo dans une ville, nous allions créer une thématique en nous référant à la ville de Brasilia créée au cœur de l’Amazonie en 1960, dessinée et conçue par le grand architecte brésilien de renommée internationale, Oscar Neimeyer avec l’urbaniste Lucio Costa».

Photo 16 25hours Hotel Hafen C 32
Hôtel de Hambourg
Photo 18 25h Bikini Stephan Le 88
Hôtel de Berlin

You Know One, You Know None

La surprise se poursuit d’un hôtel à l’autre, et c'est dans cet esprit qu'un slogan commun a été créé : You Know One, You Know None, ce qui signifie, Vous en connaissez un, vous n’en connaissez aucun. «Ce slogan est à l’opposé de la mentalité des hôtels traditionnels des centres urbains des années 1990-2000», affirme Florian Kollenz. «À l’époque, le client qui louait une chambre d’hôtel s’assurait une sécurité mentale. Il savait à quoi s’attendre : le lieu, le décor et l’environnement. Comme il n’y avait pas internet, il était aussi plus simple de proposer des hôtels similaires. C’était plus efficace en termes d’architecture et de design, mais aussi fort banal», conclut-il.

13 hôtels

Hambourg (2), Francfort, Cologne, Munich, Düsseldorf, Berlin, Melbourne, Vienne, Dubaï, Paris, Florence, Zurich

Photo 5 25h Paris Steve Herud Events Magenta small 1
Photo 6 25h Paris Steve Herud Events St Martin small 15
Photo 7 25h Paris Steve Herud Sape Bar small 2

Les lieux publics de l’hôtel Terminus Nord comme les corridors, les escaliers, le bar et le restaurant sont aussi soignés que les chambres et ont des décors tout aussi agréablement étonnants. Ainsi, la salle de réception est composée d’une table robuste conviviale, de canapés et d'un lit de fer des années 1900.

Photo 8 25h Paris Steve Herud Rooms L small 2
Photo 9 25h Paris Steve Herud Rooms M small 6
Photo 9a 25h Paris Steve Herud Rooms XL Plus small 1
Photo 10 25h Paris Nicolas Matheus Axel Schoenert Architects Rooms S small 2
Photo 11 25h Paris Steve Herud Rooms L small 2 2
Photo 12 25h Paris Steve Herud Rooms L 1000px 10
Photo 13 25h Paris Steve Herud Rooms M small 10
Photo 14 25h Paris Nicolas Matheus Axel Schoenert Architects Rooms XL small 1
Photo 14a 25h Paris Steve Herud Receptio small

Sur les murs des chambres et des corridors de l’hôtel, des photographies de visages des personnalités du quartier qui rendent hommage à leurs talents: une femme serre-frein, des membres d’associations de quartier, des musiciens, des sapeurs.

Les tissus de la literie des chambres, pour la plupart de fabrication wax (tissu néerlandais importé en Afrique depuis le XVIIIe siècle), sont joyeux et se marient bien avec le décor et les meubles hétéroclites.

Des illustrations-montages accrochées sur les murs, très humoristiques, comprennent des éléments de la vie parisienne au moment de l’ouverture du métro (1900), en pleine période art-nouveau, qui côtoient des lampadaires et bac-poubelles d’aujourd’hui.

Photo 14 B 25h Paris Steve Herud Cafe Corner small 1
Photo 15 25h Paris Steve Herud Invader Art small 3

Le coin café au rez-de-chaussée devant la grande entrée principale possède un bar doté d’une fausse marquise et un long comptoir sous lequel on peut consulter les journaux.

Dans le hall, on peut acheter des livres sur l’histoire du quartier, des objets identiques à ceux que l'on trouve dans les chambres ou des jeux et des cartes localisant des petits icônes en mosaïque «Space Invaders» inventés par un artiste français et particulièrement présents dans les Xe et XVIIIe arrondissements, dont Montmartre.