ananas
Répertoire de fournisseurs-partenaires

Centre-ville

Du choc à la reprise post COVID-19

27118996 montreal wallpapers

Sans contredit l’un des secteurs les plus touchés par la pandémie de COVID-19, le tourisme montréalais d’agrément et d’affaires connaît une chute abrupte après des années marquées par une croissance soutenue.

08.12.2020
Par
Coralie Lebon, AHGM

Relançons Montréal

Synopsis du Forum stratégique sur le tourisme

Inutile de préciser que la crainte de tous est sans conteste le risque de déstructuration de l’offre touristique. Et qui dit déstructuration dit conséquents impacts sur la notoriété et la capacité de Montréal à maintenir ses actifs touristiques en tant que destination de premier choix. La diminution des ressources, tant en infrastructures, produits et capital humain capables d’assurer le développement de l’expérience visiteur, est l’enjeu qu’il faut affronter de plein fouet.

16 pistes d’actions

Rappelons que lors d’un sondage en octobre, un hôtelier sur deux membres de l’Association des hôtels du Grand Montréal répondait de ne pas être capable de se rendre à six mois d’opérations. Et ce sont les deux tiers de nos membres qui ne pensent pas survivre sur 12 mois. Le taux d’occupation a drastiquement chuté, cumulant des pertes de revenus d’hébergement se chiffrant à plus de 600 millions de dollars. Montréal risque également de perdre près de 30% de ses restaurants en conséquence de la crise (Plan d’Action pour renforcer le secteur du tourisme, CCMM et Tourisme Montréal).

Pour pallier cette potentielle déstructuration, menacée par de nombreuses vagues de fermetures, le forum en tourisme, Relançons Montréal, posait les bases d’une réflexion stratégique à mener dans la prochaine relance touristique de la métropole au printemps prochain. Pour cela, 16 pistes d’actions pour la relance du tourisme à Montréal ont été présentées par Tourisme Montréal, KPMG et la CCMM. Ce plan d’action s’inscrit lui-même dans un plan de relance global ciblant 10 secteurs clés pour la métropole.

Capture decran le 2020 11 27 a 10 09 15
Raymond Bachand, Président, Conférence économique de l’industrie touristique québécoise et Eve Paré, Présidente-directrice générale, Association des hôtels du Grand Montréal
Fond h

Défi historique

Une relance historique en tourisme

Et cette relance constituerait bien un défi historique! Pour la première fois, nous serons tous, dans les prochains mois et à travers le monde, à travailler sur de nouvelles planifications, de nouvelles visions, de nouveaux modèles d’affaires pour s’adapter à un tout nouveau contexte.

Et plus que jamais, nous avons conscience que le tourisme est une véritable toile d’araignée. Ainsi, cette relance sera à construire de concert avec de multiples acteurs tous liés d’une façon ou autre à la vitalité touristique de la ville. Il faut tout un monde pour construire une destination!

La relance post crise covid-19 est d’autant plus historique que l’incertitude se poursuit sur les prochains comportements, produits et services, environnement, etc. Mais à ce titre, à Montréal, nous récoltons les fruits d’une bonne vision stratégique exprimée lors des dernières années. Le terrain de jeu montréalais continuera de s’appliquer. L’adaptation sera davantage une adaptation territoriale où les formes de collaborations avec les régions limitrophes permettront une meilleure connexion et une meilleure diffusion sur le territoire.

C’est en ce sens que les 3 points essentiels dans le virage du positionnement de Montréal sont les suivants :

  • Le bien-être urbain et la création d’une destination harmonieuse,
  • La fluidité des déplacements et de l’accès entre Montréal et ses proches régions,
  • L’accessibilité internationale, Montréal étant la porte d’entrée du Québec à l’international.

Redynamisation du centre-ville

Le centre-ville, cœur de Montréal

Le tourisme mondial est urbain avant tout. Or partout dans le monde, les centres-villes ont été durement touchés dans la crise. Depuis le début de la crise, le centre-ville a observé une baisse de fréquentation de 92 % (CBRE pour Le Devoir). Le sondage de la Chaire de tourisme Transat montrait par ailleurs que la crise a plus durement touché les entreprises situées dans les grands centres urbains. Une forte proportion des entreprises situées à Montréal confiaient que, malgré l’été, leurs finances s’étaient grandement détériorées (Plan d’Action pour renforcer le secteur du tourisme, CCMM et Tourisme Montréal).

Et pourtant les centres-villes sont les maillons forts de l’industrie touristique concentrant en eux, le cœur des événements et attraits de l’offre. La redynamisation du centre-ville de Montréal imposera des réflexions importantes autour d’une vision stratégique réunissant l’ensemble des acteurs faisant vivre ce secteur. La relance doit pouvoir compter sur un produit d’appel, le centre-ville, et ce plan doit concorder avec un développement harmonieux et durable.