ananas
Répertoire de fournisseurs-partenaires

International

Destinations les plus écologiques au monde

Pexels alexandr podvalny 1539966

Tour d'horizon des pratiques touristiques durables dans les 3 pays les plus écologiques du monde. D’après une étude du Cambridge Institute for Sustainability Leadership, l’industrie touristique est responsable d’environ 5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

11.06.2021
Par
Cindy Matar

Chiffre qui pourrait augmenter à 130% d’ici une quinzaine d’années si l’industrie poursuit sur la même lancée. Quand divertissement, hospitalité et préservation de l’environnement fusionnent dans des pays comme le Danemark, le Luxembourg ou encore la Suisse, les 3 pays les plus écologiques du monde selon le classement 2020 de l’Université de Yale (basé sur l’indice de performance environnementale - IPE), les initiatives dans les milieux du tourisme et de l’hôtellerie sont nombreuses et mobilisent grand nombre.

Pexels nhi uyen 4628385
@pexels-nhi-uyển

Mobiliser les populations

Réduire les déchets alimentaires, éliminer progressivement le plastique, minimiser la consommation d’eau et d’énergie ou encore construire des structures à base de matériaux recyclés qui favorisent l’upcyclage ou la mobilisation de compétences locales, sont quelques-unes des tendances qui foisonnent dans le secteur de l’éco-tourisme. La transformation durable de l’industrie du tourisme et de l’hôtellerie repose sur plusieurs motivations, à la fois environnementale et marketing mais aussi communautaire. Au-delà des acteurs touristiques, des hôteliers ou même des restaurateurs, mobiliser les populations dans cette transition écologique n’est plus discutable. Compter sur la participation de chacun, locaux comme touristes, est une condition désormais impérative pour contrebalancer les effets négatifs de telles activités.

Danemark

Copenhague, une des capitales vertes de l’Europe

Sans négliger sa place de 3ème pays le plus heureux du monde, le Danemark se place désormais en tête du classement Yale des pays les plus écologiques. Tout en continuant de profiter de l’instant présent selon le « hygge » et de rester fidèle à cet art de vivre épicurien, Copenhague est de plus en plus attentif à son avenir. En quête de devenir une ville 100% neutre en carbone à l’horizon 2025 et nommée capitale verte de l’Europe en 2014, Copenhague et ses différents acteurs redoublent d’efforts. Dans la capitale danoise, la population profite de nombreux espaces verts, de réserves naturelles protégées et de nouveaux éco-quartiers se mettent en place. Environ 60% des habitants de la ville se déplacent à deux roues, ce qui n’est pas sans déplaire à la qualité de l’air. La municipalité a aussi investi dans les transports en commun. De nouvelles lignes de métro ont vu le jour ainsi que de nombreux couloirs de bus. En plus d’une expertise reconnue dans la production d’énergie verte et locale par les éoliennes, la capitale jouit aussi d’une expérience en matière de production de chaleur grâce à la transformation de déchets. Municipalité, consommateurs particuliers et acteurs issus de la scène touristique, chacun joue son rôle dans la transition écologique.

Les hôteliers, tout aussi ambitieux, mettent en place des mesures concrètes en travaillant de pair avec les autres infrastructures et plus largement les communautés locales. L’hôtel SP34 du groupe Brochner est un des acteurs qui contribuent à faire de Copenhague une ville verte. Des mesures sont mises en place dans l’hôtel pour limiter les impacts environnementaux ainsi que pour contribuer au bien-être des communautés, notamment les plus précaires.

Pexels ave calvar martinez 3010250
@pexels-ave-calvar-martinez
Fond h

Luxembourg

Le Luxembourg, une destination touristique de choix de plus en plus durable

Avec une forte croissance touristique (pré-COVID-19) et des visiteurs de plus en plus en proie aux concepts touristiques respectueux de l’environnement et responsables au niveau sociétal, le Luxembourg se positionne à la seconde place du classement Yale 2020 des pays les plus écologiques. Le Luxembourg est reconnu comme un acteur phare du développement durable parce qu’il mise tout particulièrement sur les énergies renouvelables, l’agriculture biologique et locale, le commerce équitable et l’économie circulaire. Il vise à être une destination accessible, capable d’accueillir tous les publics grâce à des mesures de plus en plus inclusives. Son label EureWelcome encourage les établissements à se doter d’infrastructures pouvant accueillir les personnes en situation de handicap.

Depuis 1999, le Luxembourg accompagne aussi les établissements touristiques dans la quête d’une gestion et d’une organisation plus responsable et respectueuse de l’environnement. L’Écolabel Lux, mis en place par le ministère de l’Économie et le ministère du Développement durable et des Infrastructures récompense le développement des établissements touristiques écologiques selon une liste de 80 critères. Les critères retenus par le sceau dont l’approvisionnement responsable de l’énergie ainsi que la mise en valeur d’une alimentation privilégiant les produits biologiques, locaux et ceux du commerce équitable sont regroupés en 5 catégories (gestion environnementale, énergie, eau, déchets, achats). L’hôtel Graace, tout nouveau dans l’industrie hôtelière est un de ces acteurs qui favorisent la transition écologique du Luxembourg via l’upcyclage à l’origine de la construction de la bâtisse. Hôtel minimaliste et havre de paix dans un quartier animé de Luxembourg, il a ouvert en 2020 et a été construit depuis les fragments d’une ancienne manufacture datant des années 1950.

Street 2655614 1920
@pixabay-djedj

Suisse

La Suisse, un des pays pionniers du développement durable

Entre ses 1500 lacs et ses innombrables cours d’eau, ses montagnes à perte de vue, ses forêts et son excellente qualité de l’air, la Suisse a fait du développement durable son ADN depuis plusieurs décennies. Le pays s’est doté des meilleures infrastructures pour préserver son paysage et réduire au maximum son empreinte carbone. En plus de recourir massivement à l’énergie hydraulique, la Suisse dispose d’un vaste réseau de trains et de nombreuses autres possibilités de transports publics respectueuses de l’environnement. Une façon intelligente de réduire le trafic routier et les émissions de gaz à effet de serre mais aussi de faire vivre les contrées les plus reculées. Les habitants, pas en reste, sont de grands consommateurs de produits biologiques et locaux et ce depuis des années. Très consciencieux quant à la gestion de leurs déchets, ils contribuent à faire de la Suisse un des pays leaders en matière de recyclage.

Au niveau du tourisme, mêmes objectifs. De nombreux hébergements ont choisi d’emprunter la voie de la durabilité et favorisent l’économie locale. Pour incarner le mode de vie suisse et encourager les acteurs locaux ainsi que les touristes à préserver les ressources, le pays a mis en place une stratégie faisant du développement durable un thème phare du développement suisse, « Swisstainable ». Les critères de voyage y préconisent de vivre au plus près de la nature, d’expérimenter la culture locale, de manger et de consommer local mais aussi de s’immerger davantage et de minimiser ses déplacements. L’hôtel Whitepod, en plein cœur des Alpes suisses, incarne le mode de vie « Swisstainable ». Au sein de l’hôtel, l'utilisation de l'eau et de l'énergie est contrôlée, les déchets sont recyclés, la nourriture est locale et les employés viennent des alentours de façon à se déplacer à pied jusqu’à leur lieu de travail et limiter la pollution.

Pexels chait goli 2031758
@pexels-chait-goli
Pexels h emre 2768342
@pexels-h-emre

Avec une empreinte carbone des plus importantes, l’industrie touristique-hôtelière fait face à un défi de taille dans un monde où la consommation responsable est chaque jour de plus en plus urgente et où les touristes sont de plus en plus avides de bonnes pratiques. La forte croissance de l’industrie impose de développer le secteur en prenant des décisions drastiques dans les années à venir de façon à minimiser les impacts environnementaux et sociétaux négatifs.