ananas
Répertoire de fournisseurs-partenaires

Actualité AHGM

À quand la véritable reprise?

Photo 1594825505684 5a5a5b18b544

Alors que le Québec amorce un nouveau déconfinement et que la saison touristique s’entreprend dans la plupart des régions touristiques, les hôteliers montréalais n’ont toujours pas le cœur à la fête.

03.06.2021
Par
Eve Paré, AHGM

Malgré plusieurs initiatives visant à accroître l’achalandage dans le centre-ville de la métropole cet été, l’espoir de revoir des touristes demeure mince. Le plus récent sondage mené auprès des membres de l’AHGM, révèle que le taux d’occupation attendu est de 31% pour le 3e trimestre; loin de permettre un possible retour à rentabilité.

Eve2
Eve Paré, Présidente-directrice générale, AHGM
Fond h

Cette situation s’explique principalement par le fait que l’industrie s’attend à ce que les frontières demeurent fermées jusqu’à la fin de l’été. Rappelons-nous qu’en temps normal, ce sont environ 80% des invités qui proviennent de l’extérieur de la province. Ajoutons à cela que la situation en Ontario continue de demeurer préoccupante. En l’absence de touristes canadiens et internationaux, l’occupation restera inévitablement famélique.

2500 personnes au Centre Bell...

Un autre élément de préoccupation réside dans l’interdiction, par l’Institut national de santé publique du Québec, de tenir toute réunion d’affaires, quelle que soit la taille de celles-ci ou encore le pallier d’alerte en vigueur. À ce jour, seules les réunions essentielles demeurent permises. Là encore, les signaux de fumée nous laissent croire qu’il pourrait en être ainsi pour quelques semaines encore. Difficile de comprendre la réticence à permettre les petites réunions, tenues dans le plus grand respect de mesures sanitaires, alors que les salles de spectacle peuvent accueillir jusqu’à 250 personnes en zone rouge, voire 2 500 dans le cas du Centre Bell!

Très difficile première moitié d’année 21

L’automne ne s’avère guère plus encourageant. Malgré l’ouverture attendue des frontières, jumelée à une reprise possible des petites réunions d’affaires, le taux d’occupation devrait demeurer sous la barre des 30%. L’annulation de la quasi-totalité des congrès et événements d’envergure ainsi que des croisières, constitueront d’importants obstacles juste avant l’arrivée de la saison hivernale. En raison d’une très difficile première moitié d’année, l’occupation moyenne de 2021 sera selon toute vraisemblance assez similaire à celle de 2020, soit aux environs de 20%.

Lisez l'article complet sur TourismExpress >